Bannière
Opinion libre
Cet espace est destiné à recueillir l'avis de nos lecteurs sur les grands sujets de société dans un esprit de respect et de convivialité
Presse
lejourguinee
RAPEC
NENEHAWA.com
ARPTGUINEE
federalitude.org
aujourdhui-en-guinee.com
Musicafricana
HOROYA ATHLETISME CLUB
NET'INFO.TV
Abidjan.net
Investguinee
MEDGUINEA
TELEDIASPORA
Factuguinee.com
Hotel-djamtum
Guinea-forum
Aminata
Apanews
Répertoire des acteurs de la vie economique et des entreprises guinéennes
 Précédent
Suivant 

Tchad : limogeage du ministre des Finances [2018/9/21]

Le ministre tchadien des Finances et du Budget, Issa Mahamat Abdelmamout, a été limogé, selon un décret présidentiel diffusé jeudi par la télévision publique.

Aucune raison n’a été donnée pour justifier cette décision qui intervient alors que le gouvernement, confronté à une crise financière sans précédent, entend imposer une politique d’austérité très contestée par les syndicats en grève depuis mai.

M. Abdelmahamout est remplacé par le secrétaire d’Etat aux Finances, Allali Mahamat Abakar. Le nouveau grand argentier est un ancien haut cadre de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

La nomination de M. Abdelmahamout dans le premier gouvernement de la IVe République avait été fortement critiquée par la presse locale. Le 7 mai, jour même de la publication de la liste du nouveau gouvernement, l’Inspection générale d’Etat (IGE) avait transmis au ministre des Finances et du Budget de l’époque une « note de suspension » de M. Abdelmahamout, un inspecteur des Finances ayant dirigé la division du Contrôle des engagements sur le budget d’investissement.

Il lui était reproché son « refus de collaboration dans le cadre de la procédure contradictoire et man½uvre dilatoire de nature à ralentir les travaux de la mission » de l’IGE.

Celle-ci avait découvert que les crédits délégués aux régions, d’un montant total dépassant 1 milliard de francs CFA (1,7 million de dollars) avaient été utilisés à hauteur de 87% pour mandater et payer des marchés fractionnés et surfacturés dont l’attribution n’a obéi à aucune procédure prévue par le Code des marchés publics, alors que les travaux objets de ces marchés avaient été définitivement réceptionnés sans être totalement réalisés.

ADV

 
Videos
L'Afrique et le colonialisme
Télésud débat: DEVOIR DE MEMOIRE SUR SEKOU TOURE
Les 10 pays africains les plus riches
Photos
Partenaires
Contact  ::  Pays  ::  




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients