Bannière
Opinion libre
Cet espace est destiné à recueillir l'avis de nos lecteurs sur les grands sujets de société dans un esprit de respect et de convivialité
Presse
lejourguinee
RAPEC
NENEHAWA.com
ARPTGUINEE
federalitude.org
aujourdhui-en-guinee.com
Musicafricana
HOROYA ATHLETISME CLUB
NET'INFO.TV
Abidjan.net
Investguinee
MEDGUINEA
TELEDIASPORA
Factuguinee.com
Hotel-djamtum
Guinea-forum
Aminata
Apanews
Répertoire des acteurs de la vie economique et des entreprises guinéennes
 Précédent
Suivant 

Guinée: Sidya Touré en colère face au décret approuvant Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la cour constitutionnelle [2018/10/4]

Dans une sortie médiatique ce jeudi, le président de l’UFR a annoncé ne pas être d’accord avec le décret approuvant Mohamed Lamine Bangoura comme nouveau président de la cour constitutionnelle. Pour Sidya Touré, toute la joie ressentie le 02 octobre à l’occasion de la célébration du 60 ème anniversaire de l’indépendance du pays au stade a été jetée à l’air le lendemain par ce décret. D’ailleurs il a indiqué que son parti définira des stratégies à mettre en œuvre face à la situation de la plus haute instance judiciaire de la République.

Malgré son statut de haut représentant du chef de l’Etat, Sidya Touré n’a pas hésité de faire part de son opposition au décret d’approbation de Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la cour constitutionnelle. Lui, comme tant d’autres leaders de la classe politique, il est convaincu que ce n’est pas Alpha Condé de trancher les problèmes des institutions surtout quand il s’agit de celle censée être la gardienne des lois.
Dans ses échanges avec les journalistes de l’émission les « Grandes Gueules », le patron de la troisième force politique du pays a estimé que le décret a été tôt.

D’après lui, le président Alpha Condé aurait dû attendre la réaction de la cour suprême à la crise de la cour constitutionnelle avant de décider de la confirmation ou du contraire de Mohamed Lamine Bangoura.
Ce décret a sans doute intensifié la colère de l’opposition et de certaines entités de la société civile comme le Balai Citoyen. Il n’est donc pas exclu que des manifestations de rue contre l’approbation de la destitution de Kelefa Sall par Sekoutoureya soient annoncées pour bientôt.

Fatala-infos

 
Videos
L'Afrique et le colonialisme
Télésud débat: DEVOIR DE MEMOIRE SUR SEKOU TOURE
Les 10 pays africains les plus riches
Photos
Partenaires
Contact  ::  Pays  ::  




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients