Bannière
Opinion libre
Cet espace est destiné à recueillir l'avis de nos lecteurs sur les grands sujets de société dans un esprit de respect et de convivialité
Presse
lejourguinee
RAPEC
NENEHAWA.com
ARPTGUINEE
federalitude.org
aujourdhui-en-guinee.com
Musicafricana
HOROYA ATHLETISME CLUB
NET'INFO.TV
Abidjan.net
Investguinee
MEDGUINEA
TELEDIASPORA
Factuguinee.com
Hotel-djamtum
Guinea-forum
Aminata
Apanews
Répertoire des acteurs de la vie economique et des entreprises guinéennes
 Précédent
Suivant 

Guinée : signature d’un accord de financement du projet de mobilité et de connectivité rurale [2019/1/23]

Le ministre de l’Economie et des Finances a co-signé ce mercredi, avec le Représentant du groupe de la Banque mondiale en Guinée l’accord de financement de mobilité et de connectivité rurale.

Cette importante signature qui intervient près de deux ans après la réunion du groupe consultatif sur le PNDES à Paris, a connu la présence des ministres en charge du Plan et du Développement Economique, de celui des Travaux Publics et celle de l’Agriculture. Ce projet de transport financé à hauteur de 40 millions de dollars en termes de don de l’Association International pour le Développement ‘’IDA’’, illustre clairement la qualité du partenariat et de la coopération entre le Groupe de la Banque mondiale et le Gouvernement guinéen.

La signature de cet accord entre la partie guinéenne et la représentation de la Banque mondiale participe essentiellement au renforcement du processus de concrétisation des engagements prises à Paris en novembre 2017, par le Groupe de la Banque mondiale pour accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social ‘’PNDES'.

Pour le Représentant du Groupe de la Banque mondiale en Guinée le nouveau cadre stratégique de partenariat entre son institution et la Guinée met l’accent sur trois piliers dont celui lié au renforcement de la productivité agricole et la croissance économique. Selon Rachidi Radji, le projet de mobilité et de connectivité rurale contribuera à la réalisation de cet objectif stratégique en améliorant et en soutenant l’accès routier de la population rurale aux marchés et au service de base en Guinée.

Pour sa part, le ministre de l’économie et des Finances a clairement précisé qu’en Guinée la mise en place d’un réseau dense d’infrastructures de transport en milieu rural, respectant les aspects environnementaux et sociaux, concourt à la réduction de la pauvreté et à l’atteinte des objectifs de développement durable. Le Plan National de Développement Economique et Social 2016-2020 s’inscrit parfaitement dans cette vision, et couvre les préfectures de Coyah, Dubréka, Boké, Dalaba, Pita et Labé pour un linéaire de 800 Km de pistes rurales explique le ministre Mamadi Camara.

Poursuivant, le ministre de l’Economie et des Finances dira que l’exécution des travaux se fera sur 5 ans et aura à terme trois impacts majeurs à savoir : l’amélioration d’une part, du réseau de pistes rurales reliant les villages entre eux et d’autre part, des routes préfectorales reliant les communes rurales avec le reste des zones économiques de production agricole. L’assurance de l’entretien des infrastructures de transport rural par les populations et le renforcement des capacités de l’administration centrale et déconcentrée à travers la direction nationale du génie rural du ministère de l’Agriculture et la direction nationale des routes préfectorales et communautaires du ministère des Travaux Publics.

Visiblement satisfait de cette signature à hauteur de 40 millions de dollars, les ministres Kanny Diallo du Plan et du Développement Economique, de Moustapha Naïté des travaux Publics et Mariama Camara de l’Agriculture, ont tour à tour exprimé leurs entières satisfactions au groupe de la Banque mondiale avant de s’engager chacun à ce qui lui concerne de tout mettre en œuvre pour que le délai des cinq (05) mois requis pour le début des travaux est effectif pour le bonheur des populations guinéennes.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 
Que ceux qui veulent opposer les guinéens sortent de leurs illusions! [2010/3/11]
http://www.youtube.com/watch?v=XfHM-9FAGew

Ce que je crois des relations entre les guinéens vivants en guinée et ceux vivants à l'extérieur.

" Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde"

Ce conflit virtuel entre les guinéens avec des conséquences psychologiques incalculables doivent être extirpé de notre société, car il n'existe que dans l'attitude et le comportement de ceux qui ont géré notre pays, voilà déjà un siècle.

La sortie malheureuse et catastrophique de M. Ben Sékou SYLLA de la CENI, est une illustration du décalage entre les aspirations du peuple et la volonté de certains tenant du pouvoir, de tout mettre en oeuvre pour empêcher un vrai changement. La seule raison, maintenir leurs privilèges et s'enrichir d'avantage.

Les guinéens de la diaspora sont une véritable mine d'or pour notre pays. Avec les guinéens resté au pays, nous pouvons ensemble unir nos compétences, nos expériences et nos énergies positives pour sortir notre pays de l'abîme dans lequel, des hommes obcurs, irresponsables et apatrides l'on plongé. Chez nos voisins directs comme le Sénégal, le Mali pour ne citez que ces deux pays, la diaspora est dorloté, favorisé et participe considérablement à l'essor économique, culturelle et social de leurs pays respectifs.

La diaspora juive vivant aux Etats unis, celle de Cuba vivant à Miami et tant d'autres diasporas vivants à travers le monde jouent des rôles d'appui financiers, économiques et de transferts en matières de technologies et de ressources humaines fondamentales pour la renaissance et la prospérité de leur pays.

Cet esprit de mieux diviser pour mieux règner est révolu désormais dans notre pays, c'est pourquoi, nous devons tous jouer pleinement notre rôle ensemble, dans la construction de la démocratie, de la paix et de la bonne gouvernance politique et économique. Cette croyance que les guinéens vivants à l'extérieur vivent dans le beurre et que ce sont les guinéens vivants en guinée qui souffrent est ancré dans l'inconscient collectif, mis en place par des requins guidés par des instincts d'égocentrisme.

 Aujourd'hui, heureusement que nos frères et soeurs, nos tantes, pères et mères, savent l'apport considérable de ses fils, sans lesquels le pays serait plus misérable.

La transition se fera avec tous les guinéens, n'en déplaisent à ceux qui imaginent que le vrai changement est remis aux calandres grecques!!!

Ce mur d'incompréhension fût longtemps le terreau de ce ceux qui ont détruit le tissu social de ce pays et entraîné le retard cumulé de la guinée.

Heureusement, des voix comme celle du général président de la transition et tant d'autres guinéens se sont élevés pour refuser l'exclusion des guinéens vivants à l'extérieur.

A bon entendeur...
contact mail:
alfa_ousmane@yahoo.fr

 
Videos
Reportage: Le jour ou la Guinée dit non!
Débat Télésud:L'Afrique et le colonialisme
Télésud débat: DEVOIR DE MEMOIRE SUR SEKOU TOURE
Photos
Partenaires
Contact  ::  Pays  ::  




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients