Bannière
Opinion libre
Cet espace est destiné à recueillir l'avis de nos lecteurs sur les grands sujets de société dans un esprit de respect et de convivialité
Presse
lejourguinee
RAPEC
NENEHAWA.com
ARPTGUINEE
federalitude.org
aujourdhui-en-guinee.com
Musicafricana
HOROYA ATHLETISME CLUB
NET'INFO.TV
Abidjan.net
Investguinee
MEDGUINEA
TELEDIASPORA
Factuguinee.com
Hotel-djamtum
Guinea-forum
Aminata
Apanews
Répertoire des acteurs de la vie economique et des entreprises guinéennes
 Précédent
Suivant 

Guinée : Fin des activités du programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité (PARSS) [2019/1/25]

Après quatre années d’exercice sur la réforme du secteur de sécurité et de la protection civile, les activités du programme d’appui à la reforme du secteur de sécurité (PARSS) ont pris fin le mardi 22 janvier 2019. Un réceptif hôtelier de Conakry a abrité la cérémonie de clôture en présences des responsables du ministère de la sécurité et de la protection civile. Ainsi que les représentants de l’Union Européenne.

Avec un budget de 72 milliards de francs guinéens, soit 7,2 millions d’Euros, entièrement financé par l’UE, le programme a permis à la Guinée d’acquérir des connaissances et équipements. L’objectif, offrir un meilleur cadre de travail afin de favoriser l’efficacité des services de sécurité et de la protection civile.

L’Union Européenne ne compte pas s’arrêter. Elle envisage de pérenniser les actions de programme d’appui à la reforme du secteur de sécurité jusqu’en 2021.

« On a déjà accordé en 2017 un troisième programme pour la réforme du secteur de sécurité. Encore plus important, 90 milliards GNF qu’on va investir dans la consolidation des processus qui sont en cours pour appuyer la protection civile, le déploiement de la police de proximité, appuyer la gouvernance locale de la sécurité, en mettant un accent sur la formation à l’école de la police. Ce troisième programme va aller jusqu’en 2021 » annonce Gérard Halter, représentant de l’Union Européenne.

Avec PARSS, beaucoup de choses ont été faites en faveur du ministère de la sécurité et de la protection civile. A expliqué Jean Dangleterre chef de la mission du PARSS. Parmi ces réalisations, il cite entre autres l’appui aux structures du comité national de pilotage de la réforme du secteur de sécurité (CNP-RSS) ; la mise en œuvre d’une nouvelle politique de gestion des ressources humaines et le renforcement organisationnel et fonctionnel du ministère de la sécurité et de la protection civile ; le renforcement des capacités opérationnelles des structures du MSPC.

Pour sa part, le Secrétaire Général du ministère de la tutelle, représentant du ministre de la sécurité à la présente cérémonie, a exprimé sa profonde satisfaction de la mise en place d’un service appelé DAO (Division d’Appui Opérationnel). Un service qui sert à lutter contre le terrorisme et la grande criminalité.

« La DAO rentre aujourd’hui dans la lutte contre le terrorisme et la grande criminalité. Le travail a été fait pour la définition d’une politique de gestion des risques et catastrophes. Aussi la création d’une agence de risques et des catastrophes. Ce travail va nous permettre de coordonner l’engagement des ministères concernés dans la mise en œuvre des moyens d’anticipation des risques et de coordination des interventions dans des situations de surveillance des catastrophes » exprime Nawa Damé, S.G du Ministère.

Selon lui, la stratégie de communication élaborée a permis d’adapter l’opérationnalisation d’un site internet sur la réforme du secteur de la sécurité permettant de centraliser toutes les informations relatives à la reforme dans tous les départements concernés.
« L’informatisation des services du ministère de la sécurité et de protection civile a permis, à date, de connaitre avec exactitude les effectifs de la police et de la protection civile, de disposer de l’ensemble des renseignements de l’emploi et la carrière de ces agents ».
Pour le Ministre Conseiller à la Présidence, Chargé de la réforme du secteur de sécurité, depuis l’arrivée du Président Alpha Condé au pouvoir, la réforme en Guinée est devenue un modèle de référence dans la sous-région ouest africaine.
« La cartographie du dispositif sécuritaire a été remise officiellement au ministère de la sécurité et de protection civile et au Haut Commandant de la gendarmerie nationale. Les données collectées vont permettre de nourrir une réflexion dans les différentes institutions concernées. Les conditions d’utilisation et de complémentarité de la police et de la gendarmerie doivent s’inscrire dans la réflexion », explique le ministre conseiller à la présidence, Maramany Cissé.

Pour terminer, il faut rappeler que les membres de l’équipe du PARSS ont reçu chacun un satisfécit pour leurs services rendus à la nation guinéenne. Ainsi, un cocktail organisé pour la circonstance a mis fin à la cérémonie.

Younoussa Sylla, pour africanewsmag.com

 
Videos
Reportage: Le jour ou la Guinée dit non!
Débat Télésud:L'Afrique et le colonialisme
Télésud débat: DEVOIR DE MEMOIRE SUR SEKOU TOURE
Photos
Partenaires
Contact  ::  Pays  ::  




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients