Bannière
Opinion libre
Cet espace est destiné à recueillir l'avis de nos lecteurs sur les grands sujets de société dans un esprit de respect et de convivialité
Presse
lejourguinee
RAPEC
NENEHAWA.com
ARPTGUINEE
federalitude.org
aujourdhui-en-guinee.com
Musicafricana
HOROYA ATHLETISME CLUB
NET'INFO.TV
Abidjan.net
Investguinee
MEDGUINEA
TELEDIASPORA
Factuguinee.com
Hotel-djamtum
Guinea-forum
Aminata
Apanews
Répertoire des acteurs de la vie economique et des entreprises guinéennes
 Précédent
Suivant 

Des opportunités de revenus pour les ménages vulnérables en zone rurale grâce aux activités HIMO du PFSP
Posted By: Aissatou Bah [2018/2/26]

Le Projet de Filets Sociaux Productif a procédé au paiement des derniers salaires aux travailleurs HIMO de la phase 1, relative à la réalisation de 47 micro-projets dans 12 préfectures de la Guinée.
Cette phase a permis de créer 4 943 emplois (dont 3 260 destinés aux femmes chefs de ménages) durant 60 jours et de distribuer environ 8.765.790.000 GNF à ces ménages.

Le versement de ce montant a été rendu possible grâce aux micro-projets initialement identifiés par les Communautés et inscrits dans leur Plan de Développement Local (PDL) dont la majeure partie concernait la réhabilitation des pistes rurales.

Dans sa volonté de rompre la transmission intergénérationnelle de la pauvreté, le Projet de Filets Sociaux Productifs a non seulement contribué au désenclavement des zones affectées en initiant des travaux d’entretien légers de plus de 200 000 mètres linéaires de pistes rurales facilitant ainsi l’écoulement des produits agricoles et le développement des marchés hebdomadaires mais aussi en procédant à la distribution des revenus aux ménages vulnérables.

En outre, conscient que les sommes injectées au niveau des localités ne pourront avoir un impact durable que si ces ménages bénéficiaires sont soutenus dès le départ, le Projet, en plus des travaux HIMO, initie également des mesures d’accompagnement à travers des séries de formation sur le changement de comportement et le volet productif.

Par ailleurs, pour tenir compte de la pénibilité des travaux, les micro-projets initialement identifiés, ont été actualisés en fonction de l’âge des bénéficiaires dans la définition des tâches à exécuter.
Aussi, la transparence étant de rigueur au sein du projet, la société civile a été directement impliquée dans la conduite des activités en plus des différents comités de gestion de plainte installés au niveau de chaque commune rurale ciblée.

Il faut également noter que pour assurer un transfert de compétence, les différentes communautés ont été mises au c½ur du mécanisme d’exécution des travaux HIMO. Cette approche a donc permis de créer environ 1 056 emplois à travers le recrutement des Pairs Éducateurs qui sont des jeunes diplômés et l’installation des différents comités.

Enfin, dans toute sa dimension, le volet environnemental a été pris en compte à travers un plan de gestion environnementale et sociale défini par les services du Ministère de l’Environnement des Eaux et Forêts. D’ailleurs pour contribuer à la protection de l’environnement et permettre aux communautés d’avoir des sources de revenus après le Projet, il est prévu pour les phases 2 et 3 qui seront lancées très prochainement, la création de 124 ha de forêt communautaire.

Rappelons que tout ce processus a été rendu possible avec un fort accent sur l’encadrement et la synergie qui ont été favorisés par le programme de renforcement des capacités des acteurs de mise en ½uvre, notamment les Comités de Ciblage, les Comités de Gestion des Plaintes, les Comités Villageois d’Encadrement ainsi que les Comités Villageois de Salubrités provenant des zones d’intervention. L’administration centrale, préfectorale et locale a fortement été impliquée dans la supervision des activités.

Le Service Communication du Projet

 
Videos
L'Afrique et le colonialisme
Télésud débat: DEVOIR DE MEMOIRE SUR SEKOU TOURE
Les 10 pays africains les plus riches
Photos
Partenaires
Contact  ::  Pays  ::  




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients