Bannière
Opinion libre
Cet espace est destiné à recueillir l'avis de nos lecteurs sur les grands sujets de société dans un esprit de respect et de convivialité
Presse
lejourguinee
RAPEC
NENEHAWA.com
ARPTGUINEE
federalitude.org
aujourdhui-en-guinee.com
Musicafricana
HOROYA ATHLETISME CLUB
NET'INFO.TV
Abidjan.net
Investguinee
MEDGUINEA
TELEDIASPORA
Factuguinee.com
Hotel-djamtum
Guinea-forum
Aminata
Apanews
Répertoire des acteurs de la vie economique et des entreprises guinéennes
 Précédent
Suivant 

Guinée: Le ministre de la justice Me Cheick Sacko promet de lutter contre la corruption [2018/10/31]

Ouverture ce mercredi 31 octobre 2018 d’un atelier de relecture et de validation des textes d’application de la loi portant prévention, détection et répression de la corruption. L’action est de contribuer au renforcement du cadre juridique et institutionnel de la Guinée en matière de prévention et de lutte contre la corruption. C’est le ministre de la justice et des gardes sceaux qui a présidé cette rencontre qui s’est tenue ici même à Conakry.

La corruption nuit gravement à l’économie et à la société dans son ensemble. De nombreux pays au monde souffrent d’une corruption endémique qui entrave son développement économique, ainsi que la démocratie. Elle compromet également la justice sociale et l’état de droit. La Guinée n’est pas à l’abri de cette réalité. C’est pourquoi, la Guinée a marqué sa volonté de combattre ce phénomène. « L’atelier que vous êtes amené à organiser dans le cadre de la vulgarisation de la loi du quatre juillet 2017 va être le point de départ de lutte contre la corruption. C’est le moment et le lieu de dire que nous devons tous mobiliser pour engager une lutte féroce contre ce phénomène de corruption qui existe dans notre pays» a déclaré Maître Cheick Sacko ministre de la justice garde des sceaux.

Poursuivant son intervention, maître Cheick Sacko a rappelé qu’aucune personne ne sera tolérée dans le cadre de la corruption. « J’ai donné des instructions fermes dans les différents parquets pour que quand il y’a une procédure bien étayée contre les agents de l’Etat, qu’ils aillent jusqu’au bout et que ça soit connue par la population et désormais, avec cette loi, avec les décrets qui vont suivre, personne ne sera à l’abri. Les lois seront respectées dans ce sens là et chaque institution jouera son rôle» ajoute t-il.

Trois textes seront étudiés au cours de cette rencontre de trois jours comme rappelle Mohamed Lamine Kaba l’un des initiateur. « le premier texte porte sur la déclaration du patrimoine par les personnalités autres que celles visées à l’article 36 de la constitution, le deuxième porte sur les attributions, fonctionnements, organisations de l’agence nationale de lutte contre la corruption et puis le troisième porte sur les procédures de réception des plaintes, des dénonciations et la protection des lanceurs d’alertes» précise cet acteur engagé dans la lutte contre la corruption.

À l’issue de cette rencontre, les résultats attendus sont entre autres: un avant-projet des trois décrets et un arrêté seront validés et un dispositif réglementaire contre la corruption sera renforcé.

 
Videos
Débat Télésud:L'Afrique et le colonialisme
Télésud débat: DEVOIR DE MEMOIRE SUR SEKOU TOURE
Les 10 pays africains les plus riches
Photos
Partenaires
Contact  ::  Pays  ::  




Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients